Eterna Luta

Venez mes chers invités dans notre univers de créatures fantastiques qui luttent pour leur survie et qu'ils s’allieront pour combattre ceux qui les traitent de monstres!
 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une partie de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marianne Willows
Mordue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Une partie de chasse   Jeu 20 Déc - 21:25

Il était tard en après midi où les rayons de lumière les plus riches transperçaient la brume épaisse qui régnait dans ses lieux. Si l’on grimpait assez haut les arbres majestueux qui ornaient la forêt avec leur écorce foncée et leurs feuillages luxuriants, on pouvait admirer le ciel crépuscule magnifié de couleurs vives d’allant au rose en passant par l’orangé, puis au violet. Le soleil était une grande sphère rouge qui témoignait de la chaleur de cette journée. Dans la forêt, on pouvait entendre tranquillement la faune reprendre son activité, tantôt trop épuisée par la chaleur écrasante de la chaude journée. La flore, tant qu’à elle, avait hâte de retrouver la fraîcheur de la nuit pour regagner son tonus.

Cette forêt était une stimulation sensorielle incroyable. On pouvait entendre les ruissellements des cours d’eau environnement, on humait le parfum de la terre et fleurs, on sentait la fraîcheur des plantes. La faune aussi était plus active : On entendait toutes les créatures de la forêt crier, ramper, sauter, grimper et dans le cas de Marianne; chasser.

Depuis son exode forcée de son village, Marianne était résignée de laisser les bonnes manières et savoir-vivre d’une bonne épouse de foyer pour les remplacer par un comportement plus de survie, voir sauvage. Marianne était accroupie comme une bête derrière un rocher, son regard perçant focalisée sur le jeune cervidé devant elle. Cela faisait plus d’une heure qu’elle traquait la bête. Elle avait suivit les tâches de sang qu’elle avait remarqué sur une fougère. Au toucher du sang, il lui a été révélé que la bête était non seulement blessé, mais elle fut mordu par un ours et avait réussit en se débattant, de s’enfuir sur la poussée d’adrénaline. Maintenant, elle était épuisée et s’était dirigé vers un cours d’eau pour s’abreuvoir et, avec espoir, guérir. Avec l’activité de la forêt qui reprenait, il était plus simple de suivre la proie, car il y avait plus de sons pour cacher la présence de la jeune rôdeuse.

Cela faisait plus d’une semaine que Marianne manquait de viande et elle devait chasser, car elle avait faim…très faim. Sa patience était mise à l’épreuve, car autant qu’elle avait de baies et des fruits chez elle, son côté animale réclamait le goût douceâtre de la viande crue. Ses papilles salivaient au souvenir de la viande faisandée. La chasseuse, rampa plus près de l’animal, se cachant dans les fougères non loin. Ses oreilles se contractèrent anxieusement, percevant les moindres mouvements de la bête. Ses petites griffes limées creusait dans la terre, sa respiration était plus lent, plus silencieux tandis que ses yeux ambrés était fixés sur son repas. Marianne était prête. Elle s’élança lorsque soudainement, quelqu’un marchait en sa direction. L’inconnu faisait tant de bruits avec ses pas qui piétinaient les plantes et herbes sur son chemin que les oreilles du cerf lui avaient déjà avisé de la présence de l’inconnu. Ainsi, le cerf s’est enfui. Marianne poussa un grognement de frustration et allait se mettre à la poursuite de l’animal, lorsqu’on l’interpella.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Dale
Bras Droit de Lucian
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: Une partie de chasse   Ven 21 Déc - 1:15

L’après-midi allait bientôt laisser la place au soir dans environ trois heures… La forêt brumeuse était vraiment spéciale et elle cachait un secret. Un secret que les humains pensaient que ce n’était que des mythes… La faune savait qu’ils existaient, mais qui pouvait demander des informations à des animaux qui ne pouvaient parler aucun mot d’homme? Bref, ils avaient senti pendant le milieu de l’après-midi une présence de prédateur, mais celle-ci avait disparu vers la fin alors le silence se rompit et reprenait le court normal si on peut dire cela comme ça. Un homme était perché dans un arbre et la brume cachait sa présence… Ses yeux étaient fermés, mais il ne dormait pas. Il cachait sa présence depuis longtemps et n’avait pas bougé depuis le midi. Le jeune homme renifla plusieurs fois l’air et il ouvrit des yeux marron. Dante huma encore l’air quand l’odeur du sang animal lui donna une faim de loup, mais il plissa le nez en sentant une nouvelle odeur qui avait entré dans le périmètre de 15 mètres.

Une odeur qui ressemblait à la sien, mais pas à la fois… Cela piqua sa curiosité et il sauta de son perchoir très agilement. Quand il mit le premier pied à terre, il renifla l’air de nouveau et ses yeux changèrent de couleur pendant un bref instant d’un vert foncé. Il secoua la tête pour remettre de l’ordre dans ses idées et il retrouva son calme qu’il avait toujours devant les autres. On peut dire que cette nouvelle odeur le troublait un peu, car cela sentait le loup avec un brin d’humanité qui était rendu presque minime. Le bras droit de Lucian se dirigea lentement vers la direction de sa curiosité et sans le voir, il marcha sur deux branches mortes qui vit fuir la proie de la jeune femelle. Peut-être même qu’il n’a pas fait attention à être discret tellement que la jeune femme l’intriguait. Elle grogna de frustration et alla partir à la poursuite de sa proie, mais Dante ne voulait pas qu’elle parte.

«Excusez-moi très chère… Vous venez d’où?»

Le lycan lui demandait cette question puisque la brume amenait certaines personnes pour une raisons mystérieuses sur le territoire des êtres surnaturels. L’auteur de cette brume ne disait rien pour savoir comme de la brume pouvait transporter quelques fois des hommes ou femmes ici.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Marianne Willows
Mordue
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Une partie de chasse   Dim 23 Déc - 11:46

Marianne se retourna doucement sa tête, face à son interlocuteur, son visage impassible, témoignant aucune émotion. Ses yeux ambrés scrutèrent l’étranger. L’homme était un peu pâle, âgé d’une vingtaine d’années…humain ou créature…ou pire! Chasseur? Elle ne pouvait le dire. Toutefois, vu les circonstances, elle enraya la possibilité que ce soit un chasseur, car un chasseur n’aurait pas prit le temps de converser avec un monstre comme elle. Il ne l’aurait pas simplement tué? Ou sinon, la torturer pour qu’elle parle? Son nez renifla discrètement l’étranger. Il portait l’odeur typique d’un homme, un parfum qu’elle n’aimait guère depuis l’accident à son village. Le simple souvenir provoquait un frisson désagréable qui parcouru son dos. Par contre, il portait une odeur étrangement familière. Il sentait un mélange de bois sec, de terre et de fourrure. Toujours prudente, elle le regarda plus longuement pour n’importe quelle trace d’intention malveillante…comme s’il portait des armes, si ça physionomie révélait quelque chose. Bref, après avoir dévisagé minutieusement son interlocuteur, son expression changea d’aucune émotion à visiblement agacée. Elle était toujours très contrariée d’avoir perdu sa proie par la maladresse du nouvel arrivé.

D’où venait-elle? Quelle excellente question…vais-je dire d’où je viens à un parfait étranger…je ne pense pas.

La jeune rôdeuse était encore là plus agacée par la question de l’homme. Comme si elle aurait révélé quelque chose du genre à un parfait inconnu. De plus, même si elle ne le trouva pas menaçant, elle restait méfiante. Ainsi, elle ne voyait que quelques possibilités d’action. Marianne pouvait soit répondre à la question, poser une autre question ou ignorer complètement l’homme devant elle. Autant que la troisième situation lui plaisait, il serait très incorrect de sa part de ne pas répondre lorsqu’un homme lui adresse la parole. Elle maudissait intérieurement son éducation qu’elle ne pouvait se défaire. Bon, elle lui répondrait, mais pas beaucoup.

''De la forêt'' répondit-elle. Sa voix était neutre, mais douce.

Ensuite, elle essaya de cacher sa méfiance en divergeant son attention ailleurs. Marianne se pencha vers le sol en essayant de repérer n’importe quel indice sur sa proie de tout à l’heure.
Ses mains effleurèrent le sol pour des indices, mais surtout pour un morceau de fourrure ou du sang. Depuis qu’elle est lycanthrope, elle était devenue plus sensible aux éléments autour d’elle et ses pouvoirs de psychométrie l’aideraient à retrouver son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une partie de chasse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une partie de chasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» une partie de chasse [PV]
» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]
» Une partie de chasse avant d'aller dormir
» Une bonne partie de chasse... [PV Coeur de Jais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eterna Luta :: Camp Humanoïde :: Forêt Brumeuse-
Sauter vers: